top of page

Bien-être et dérives sectaires





Depuis que j'ai mis un pied dans le monde du bien-être et du développement personnel par le biais de la sophrologie, je suis régulièrement et malheureusement, confrontée à l'aspect négatif et nuisible de toutes les dérives que le milieu du bien-être rencontre.


En effet, je ne le dirai jamais assez, mais un bon thérapeute ou accompagnant vous permet d'accéder à l'autonomie nécessaire pour ne plus avoir besoin de lui.


Bien entendu, dans le cas de thérapies psychiatriques ou psychologiques liées à des psychopathologies ou des accompagnements sur des problèmes lourds, la thérapie ou l'accompagnement peuvent durer dans le temps.

Mais dans tous les accompagnements, thérapies, enseignements ayant pour visée le bien-être, la confiance en soi, la gestion des émotions... en somme le développement personnel, il faut être vigilant.

Ces accompagnements, si le thérapeute est professionnel,

ne doivent pas durer éternellement.


Dans ces accompagnements vous êtes au centre et le principal acteur.

Ce sont vos choix, vos mises en place, vos décisions qui engendreront ou pas votre évolution.

Bien entendu l'accompagnant est là pour vous y aider.

Il doit vous donner des clés, des exercices, des méthodes, des sujets de réflexion ou d'observation...

Mais en aucun cas, il ne doit vous prendre en charge ou vous imposer quoi que ce soit.

Il doit être capable de reconnaitre ses limites d'accompagnement si vos besoins dépassent ses compétences : orientation vers un psychologue ou un psychiatre par exemple ou autre thérapeute plus adapté à vos besoins.


Il est important de noter que les thérapeutes restent des êtres humains avec leur forces et leurs faiblesses.

Je ne ferai pas de généralité mais choisir un métier de thérapeute ou d'accompagnant vers un mieux-être est bien souvent en premier lieu une démarche pour se réparer soi.

Moi la première, je suis allée vers la sophrologie et la psychologie dans cette quête de moi-même.

En revanche, une fois que nous accompagnons des individus et des groupes d'individus, il ne doit plus s'agir de notre quête mais de se concentrer sur les personnes qui nous font confiance.

Car il s'agit de cela.

La confiance.

Lorsqu'on fait la démarche de consulter un thérapeute dans le but d'atteindre un mieux être, on se livre, on se confie, on donne sa confiance.


Le thérapeute ou l'accompagnant doit respecter cette confiance.

Par le biais du secret professionnel mais également en respectant les besoins de l'individus, ses limites et en veillant à l'accompagner de façon juste et appropriée.


Un bon thérapeute ou accompagnant vous renverra vers vous en tant que principal acteur de votre vie.


Il y a malheureusement des accompagnants ou thérapeutes, peu formés ou pas, mais suffisamment fin "psychologues" qui peuvent rapidement devenir des sortes de gurus.

Identifier les faiblesses, adresser les mots justes, les mots qui réconfortent, qui donnent confiance et permettent d'avoir une emprise.


Il est très important d'identifier chez votre thérapeute les signes qui pourraient vous mettre en alerte : sentiment d'inconfort, impression d'intrusion, d'insistance, de volonté à vous soumettre ou encore de dépendance .


J'ai bien conscience que dans le monde du bien-être et de la sophrologie notamment, certains sophrologues abordent des thématiques mystiques et ésotériques.

Là aussi, chacun est bien entendu libre de croire en ce qu'il souhaite et lui fait du bien.


Mais la sophrologie est une méthode pratico pratique.

En rien elle n'est mystique.


Les courants de pensées ésotériques, traitant de dimensions parallèles ou surnaturelles n'ont pas de lien avec les techniques utilisées en sophrologie.


En somme, par le biais de cette article j'adresse un message de vigilance car le bien-être et le développement personnel doivent rester des cheminements sains et constructifs.


Je tenais aussi à "défendre" (si le mot est le bon), ma profession de sophrologue qui malheureusement se trouve entachée par les abus, les dérives et les défaillances de certains thérapeutes ou accompagnants.

Etre sophrologue est un très beau métier et je m'estime privilégiée de par la confiance que les personnes que j'accompagne et que j'ai accompagné m'ont adressé.



Prenez soin de vous et restez persuadés que même accompagnés,

vous êtes le seul maître à bord.


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page